18/11/2018

Journal de bord d'une nounou #2

Cette semaine...


Une semaine en demi-teinte, avec un début chaotique, où j'ai songé à la démission et une fin beaucoup plus douce... Le chaos avec Bébé Sourire, ce petit bébé de 6 mois très souriant mais qui me prend absolument toute mon énergie. Un BABI, bébé aux besoins intenses. Tout est intense avec lui. Les siestes sont bien mises en place, mais ce fut long pour qu'il s'endorme enfin seul, sans ma présence. Les repas se passent plutôt bien, j'écoute son petit appétit de la journée, et il découvre beaucoup de saveurs, apprécie les purées et compotes plus épaisses, mange un petit peu en DME quelques légumes bien cuits, bref, je respecte ses envies et ses besoins... Le jeu est encore très difficile. Pour vous décrire la relation: j'ai l'impression d'être l'extension de ce bébé, qui a besoin de ma main, de mes bras, en continu. Il y a eu un temps où je devais poser ma main sur lui pour qu'il s'endorme, puis lui tenir la main pendant le repas... Quand on accueille d'autres jeunes enfants, c'est vite assez compliqué, et je ne peux pas passer ma journée assise à côté de lui. Je prends le temps de jouer avec les enfants la plupart du temps, mais ils ont aussi besoin de leur petit bulle de jeux libres sans que j'intervienne... Bref, je prends mon mal en patience, avec le plus de bienveillance possible et je sais que cela s'arrangera. 
Poussin est un petit bonhomme adorable. J'appréhendais un peu les 12h d'accueil par jour, puis finalement, il s'adapte bien, même si la fatigue l'accable sitôt que ses parents arrivent. Il relâche tout lorsqu'ils viennent le récupérer, et ce n'est pas toujours évident pour les parents. Il suffit que je dise que tout s'est bien passé et que c'est un véritable amour, pour que ce petit être de 24 mois se transforme en véritable tornade. Cela dit c'est une attitude saine et normale, il s'exprime. On fait beaucoup d'activités ensemble, c'est un petit garçon qui s'applique beaucoup et il m'épate tout au long de la journée. 
Allez encore une semaine de bouclée, dans quinze jours nous passerons nos journées à 4.

Aucun commentaire: