09/07/2018

Propreté chez l'enfant: mes astuces de Nounou!

Depuis dix ans, j'ai pu assister à un bon nombre d'étapes chez les enfants que je garde, la propreté en faisant partie. D'une manière générale, j'ai l'impression que les filles sont prêtes plus rapidement que les garçons, mais rappelons que c'est chacun SON rythme et c'est surtout de ce critère là dont je vais vous parler aujourd'hui.

Si vous voulez que votre enfant soit propre, dites vous que:

- Votre enfant sera propre quand il sera prêt, et qu'il ne doit pas l'être pour vous faire plaisir.

- Votre enfant n'a pas à subir si petit la pression de la société, notamment avec l'entrée à l'école! L'école n'a pas le droit de refuser un enfant qui porte encore des couches, donc arrêtez donc de paniquer à l'approche de la rentrée scolaire. Un enfant est un être humain, pas une horloge que l'on règle sur "propreté acquise pour la rentrée scolaire".

Nous sommes en Juillet, et je vois déjà des publications sur le sujet, de parents désespérés car la rentrée c'est dans deux mois. Et si au lieu de faire en fonction du calendrier, on faisait en fonction du rythme de l'enfant? Comment savoir qu'il est prêt?

○ Il faut déjà une maturité physiologique des sphincters, sans ça, impossible pour l'enfant de se retenir et de relâcher quand il le faut. On dit que physiologiquement il est prêt lorsqu'il monte les escaliers avec un pied sur chaque marche. 

○ Il faut également que votre enfant comprenne ce qui se passe dans son corps: apprendre à reconnaitre les sensations corporelles qui lui indiquent qu'il a envie de faire ses besoins.

○ Et psychologiquement enfin, il faut qu'il soit prêt à vouloir grandir et ne plus mettre de couches.

On peut proposer le pot à partir de 20 mois (bien sûr que votre enfant arrivera à faire pipi sur le pot plus jeune, sauf que cela n'aura aucun sens, juste un réflexe et un pur hasard, s'il n'est pas prêt physiologiquement c'est tout à fait inutile). Mais attention le pot n'est pas un jouet. On ne le met pas au salon ou dans la salle de jeux, c'est un objet pour faire ses besoins, il y a un lieu pour cela: les toilettes. On laisse l'enfant nous accompagner aux toilettes (il va vouloir vous imiter), et on lui présente le pot. On ne le force pas à s'asseoir dessus, et s'il s'assied tout habillé, on lui montre à quoi cela sert en le déshabillant et enlevant la couche. Voici pour la phase découverte.

On peut ensuite proposer le pot à certains moments de la journée: le matin au réveil, avant et après la sieste, avant le coucher... Le jeune enfant est très sensible aux rituels, c'est un bon moyen d'insérer le pot dans le quotidien. Bien évidemment, on ne force jamais un enfant à s'asseoir dessus, à part le terroriser et le bloquer, cela ne servira à rien...

On pense également à choisir des vêtements faciles à enlever. L'enfant en cours d'acquisition de propreté doit pouvoir être autonome. Par contre, je dois dire que je suis archi contre de le laisser nu pour qu'il apprendre la propreté. C'est d'une violence! Accepteriez vous d'être tout nu et de vous faire dessus pour comprendre qu'il faut aller aux toilettes? C'est humiliant. Il a encore besoin des couches et ce n'est pas en le mettant nu et en le laissant se faire pipi dessus que cela va aider. C'est une technique d'une autre époque, qui marchait sans doute, mais en 2018, on évite les douces violences, et on se remet en question en tant qu'adulte pour agir dans la bienveillance. 

Pour moi, avant de tester les journées sans couches, il faut déceler les signes annonçant que la propreté est en cours d'acquisition:
- Il dit quand sa couche est sale et quand ça le dérange.
- Il se cache pour faire ses besoins.
- Il aime aller sur le pot, l'habitude est bien acquise.

A partir de là, hop on enlève les couches, et l'enfant peut être propre du jour au lendemain lorsque lui l'a vraiment décidé et ce, même pendant la sieste, et parfois la nuit.

Quand on commence la propreté trop tôt, les risques sont que l'apprentissage sera long et laborieux. L'enfant va se faire dessus et perdre confiance en lui, et vous, au bout d'un moment, vous allez en avoir marre de faire des lessives et de nettoyer le sol à chaque accident. Mettez vous dans la tête que l'enfant sera propre pour lui, et non pour votre plaisir... Faites lui confiance!

On peut aussi aider son enfant avec de nombreux albums jeunesse. Il en existe énormément, mais parmi mes préférés:

♥ J'y vais, de Mathieu Maudet, avec un petit oiseau qui se prépare à aller sur le pot et qui rencontre pleins d'amis qui l'encourage dans son voyage.
♥ Y'a rien de Benoit Charlat, avec une petite mouette qui tente de faire pipi et caca sur les toilettes, appelant tour à tour les membres de sa famille, se terminant sur la minuscule crotte et les applaudissements de toute la famille!
♥ On fait tous caca, de Taro Gomi, avec tous les cacas d'animaux et d'adultes pour normaliser le caca qui peut être source d'angoisse chez le jeune enfant (perdre une partie de lui).
 
Lorsque je gardais les petites jumelles, la maman a souhaité commencer la propreté à deux ans, un été. Plus facile de les laisser nues ou en culotte. J'ai passé une année entière à faire des lessives et nettoyer, car les filles n'étaient pas prêtes... 
En comparaison, Petite Souris à presque trois ans, portait encore des couches. Clairement pas prête, refus du pot, même si elle voyait Loupiote y aller tous les jours... Puis il y a eu les premiers signes: bon développement moteur pour les escaliers qu'elle monte et descend sans tenir la main, honte de faire caca en se cachant derrière mon fauteuil, désagréable sensation d'avoir sa couche souillée... Un vendredi soir, je dis au papa que je la sens vraiment prête, culotte le week-end, elle est revenue le lundi sans couches, et ce même pendant la sieste! 

Respectez leur rythme, soyez patient et bienveillant, et tout se passera au mieux pour tout le monde!


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord avec toi.

Krokette a dit…

Au niveau des livres, j'aime beaucoup "Tout le monde y va" d'Emile Jadoul aussi.
En plus, tu peux la raconter en signes et cela fait beaucoup rire les enfants :)