12/06/2018

La visite de l'enfer.

Je ne savais pas trop comment intituler cet article: Ce gros con d'agent immobilier, ou bien Société paternaliste de merde... ou bien les méthodes d'intimidations chez O**I.

Bref, hier soir j'avais rendez vous avec un directeur d'une célèbre agence immobilière qui commence donc par O et qui finit par I, pour présenter mon logement actuel que je quitte dans moins de deux mois et établir des visites. La secrétaire, qui elle, avait été adorable au téléphone, m'avait demandé de préparer mon bail et mon assurance maison. Après avoir travaillée dix heures, j'ai eu un quart d'heure pour ranger l'appartement après le départ des enfants et accueillir donc, ce monsieur. Déjà, ça partait mal car il était un peu en retard... Bon il pleuvait beaucoup, la circulation de fin de journée, mais déjà pas d'excuses en arrivant...
Je lui explique directement ma situation pour les visites pensant naïvement que l'affaire serait vite bouclée, vu mon activité professionnelle, mes horaires de travail et le fait que je recherche un appartement loin d'ici et ne pouvant garantir ma présence les week-ends. J'avais vu préalablement avec mes propriétaires pour leur expliquer tout ça, j'avais leur accord, pour moi l'agence immobilière n'allait être qu'une formalité. Et bien, surprise, non.

Le mec est directement devenu intimidant et agressif, avec un ton paternaliste, me menaçant de poursuites judiciaires si je n'étais pas présente, tous les samedis matins comme LUI l'avait décidé. En fait, il ne me laissait aucun choix, il fallait que je sois disponible pour lui une demi journée entière chaque semaine pour ses visites. Ma vie professionnelle? Ma vie personnelle? Ha non, il n'en avait rien à faire, il fallait que je me débrouille. Allez expliquer à un homme aussi buté, que vous travaillez à la maison et que NON vous ne pouvez pas recevoir des visites en présence des enfants que vous avez en garde. Non seulement il ne voyait aucun souci à débarquer quand il voulait dans la semaine (sans se soucier des siestes et du bien être des enfants bien sûr), mais pour lui ce n'était "pas grave" si je fais venir des personnes étrangères en présence des enfants... Comme si j'allais imposer ça aux enfants et en plus prendre le risque de perdre mon agrément! Alors forcément je ne me suis pas laissée faire et malheureusement le ton est vite monté. Aucune conciliation possible, le directeur m'a imposé d'être présente tous les samedis matins pour la visite du logement et quand je lui ai dit que j'avais l'accord de mes propriétaires pour seulement deux soirées par semaine, il m'a pris de haut en disant que je n'avais pas "un accord", et que c'était moi qui leur imposait. Le monde à l'envers. J'ai pris le temps de parler de ma situation avec mes propriétaires qui ont de suite parfaitement compris,  j'ai cherché des créneaux disponibles pour les visites en proposant deux soirées de 18 à 20h, et ce monsieur vient me menacer de poursuites parce que "je ne suis pas conciliante". A cela ajouter les remarques sur le travail "de nounou" (il n'allait pas dire assistante maternelle, mon dieu c'est presque le nom d'un métier!), du fait que NON je ne travaille pas 12 heures par jour. Hahahahahahaha.... Redescends sur terre mon gars, il n'y a pas que les agents immobiliers qui ont des horaires de dingue et de plus, tu bosserais même pas pour 3€ de l'heure! Je finis par dire que l'on verra pour les samedis, retour du discours moralisateur, intimidant, menaçant (le respect du locataire? Il ne connaît pas!), tout en me disant qu'une fois qu'il est parti, j'appelle mes proprios pour savoir pourquoi ils m'ont envoyé un mec si irrespectueux...

On commence la visite du logement. Le mec ne vérifie aucun papier que la secrétaire m'avait dit de préparer, et me demande de prendre MOI des photos et de lui envoyer pour son annonce. Ouais mec, j'ai que ça à faire. La visite se passe froidement, le gars se permettant d'ouvrir mes placards de cuisine pour voir l'équipement, sans me demander mon accord. L'appartement est nickel à part des traces d'usure classique (il a été refait il y a 7 ans alors forcément il n'est pas comme neuf!), et là, il me dit:

- L'entrée est abîmée, c'est avec votre poussette!

Le gars n'a pas dû utiliser beaucoup de fois une poussette dans sa vie, et cela confirme son attitude paternaliste de merde: les nanas avec leurs poussettes ouin ouin ouin. En plus c'est con, vu que la poussette est au placard, et que j'utilise une écharpe de portage. Bref. 

La visite de l'enfer se termine, il me dit que la secrétaire me rappelle pour les samedis matins... Ouais ouais c'est ça. J'ai l'air détaché en raconter cette histoire, mais suite à son départ j'ai pleuré pendant plus d'une heure, exténuée par une visite éprouvante, pleine d'intimidation et de menaces. Il a clairement agit comme cela car 1. Je ne suis que locataire et 2. Je suis une femme qui habite seule. Et vous savez à qui j'en veux? A moi qui m'étais dit que plus jamais je ne laisserai un homme me dicter ma façon de faire, que plus jamais je ne m'écraserais devant un homme... Raté. 

J'ai pu joindre mes propriétaires une fois calmée, qui m'ont soutenu et validé mes visites deux soirs par semaine en me disant que c'était très bien, et qu'ils passeraient un coup de téléphone à l'agence ce matin pour comprendre leur façon de faire. J'ai de mon côté fait un mail, donnant mes seules disponibilités pour les visites, et précisant que vu le ton de ce premier entretien, je refusais de laisser mes clefs car je n'avais aucune confiance en eux. J'attends la suite, car c'est le genre d'homme à rappeler pour intimider, et certainement pas pour me faire des excuses.

Sur ce, je vous laisse, j'ai un appartement à abîmer avec ma poussette tank.

Aucun commentaire: