20/07/2017

Tu vas tomber!


Il y a dix ans, quand j'ai commencé à garder des enfants en tant qu'anim de centre de loisirs, je n'étais pas la même que je suis aujourd'hui. J'avais très peu de patience, aucune expérience... Au fil des années, j'ai évolué énormément, et j'ai beaucoup appris. Mon expérience en crèche a été source de beaucoup de connaissances et de techniques professionnelles. Je sais que l'ass mat que je suis aujourd'hui est guidée par les pratiques professionnelles vues chez mes anciennes collègues, les auxiliaires de puériculture et leur douceur, et les éducateurs de jeunes enfants et leur pédagogie...
En travaillant seule depuis quatre ans, j'avais peur de m'enraciner dans mes bases et de ne pas évoluer. Mais je me rends compte que j'apprends au fil du temps, même en travaillant seule, car il est essentiel pour une professionnelle de se remettre en question. La bienveillance est un de mes principes clés au quotidien alors qu'il y a quelques années, je ne savais même pas ce que c'était. 

Je suis toujours positive avec ma petite souris. Quand elle est arrivée à la maison, à dix mois, elle ne voulait qu'être assise, et qu'on la fasse marcher... Je ne savais même pas si elle savait se retourner au sol! Les premiers jours, couchée au sol, en motricité libre, ont été difficiles. Mais j'étais positive et je l'ai encouragé. Je l'ai toujours poussé à faire les choses, à l'encourager, la féliciter. Et à 20 mois, je continue à le faire. Alors oui, monter sur le tobbogan à l'envers, certains parents hurlent, mais moi, je la laisse faire. Ca glisse, mais ce n'est pas grave. On apprend. Et quel beau défi d'arriver à remonter le tobbogan à l'envers non? C'est comme escalader le Mont Blanc! Faire de la balançoire en se tenant seule à 20 mois, c'est aussi dangereux, on peut tomber, mais... quelle fierté de le faire seule, et surtout, je lui fais confiance. Faire confiance à un enfant est important pour qu'il grandisse en s'épanouissant...

Si je vous raconte ça, c'est parce qu'au parc, je vois trop souvent de la malveillance, et j'ai de plus en plus de mal à entendre tout ça.

- Tu vas tomber! 
- Tu es tombé je te l'avais dit!
- Non tu ne fais pas tout seul!
- Tu es trop petit!
- C'est bien fait!

Une petite fille de deux ans et demi ce matin, était au parc, en compagnie de sa nounou (qui était sur son téléphone) avec deux autres petites filles de quatre ans. Forcément la deux ans voulait suivre les grandes de quatre ans... Donc elle a grimpé le mur d'escalade seule, et est arrivée à atteindre le tobbogan! Et bien devinez quoi? La pauvre gamine s'est fait engueuler comme jamais par son ass mat (toujours au téléphone) car "Non tu n'as pas le droit de faire seule!". Il y a eu tellement de fierté dans le regard de cette petite lorsqu'elle a monté le mur, et tellement de tristesse d'un coup, lorsque son ass mat est venue la disputer... Elle a monté le mur seule à deux ans pour suivre ses copines! Alors oui, toi, l'adulte responsable, tu trouves cela dangereux mais juste: fais lui confiance, félicite la quand elle y arrive et rappelle lui qu'il faut rester prudent.

J'ai eu de la peine en voyant cette scène. J'ai souri à la petite, et je lui ai glissé un bravo discret lorsque sa nounou est repartie avec son téléphone en disant "que ce n'était pas possible d'être aussi polissonne". Cette petite fille a eu le regard éteint... Puis j'ai vu celle que je garde. Qui était entrain d'escalader une balançoire. Je suis allée vers elle, je l'ai encouragé, comme elle n'y arrivait pas, je lui ai demandé si elle avait besoin d'aide. lorsqu'elle m'a répondu positivement, je l'ai aidé, et je l'ai poussé sur la balançoire en lui rappelant de bien se tenir pour ne pas tomber... 

C'est en fréquentant des personnes bienveillantes, que j'ai appris. La première réaction que j'ai eu en voyant l'attitude de cette femme, c'était de vouloir partir du parc car je ne supporte plus les personnes qui agissent de cette façon avec les enfants... Et si moi j'ai appris au contact de personnes bienveillantes, il fallait que je lui montre comment moi je me comportais... Je ne sais pas si des formations sur la bienveillance existent, mais il serait bien de sensibiliser beaucoup d'ass mats à cette pédagogie, parce que parfois j'ai envie de hurler dans ce que je peux voir au parc, ou sur les groupes Facebook d'ass mats (le mal)... 

Pour aller plus loin dans ce que je dis, je vous conseille d'aller lire l'article très complet sur les douces violences sur le blog de Famille Epanouie.

1 commentaire:

  1. Super article ;-)
    J'avoue que quand Benjamin (3 ans) saute sur le canapé, je lui dis que non il ne faut pas c'est dangereux (surtout avec le coin de la table basse...) !
    Mais par contre, pour le reste, je suis du même avis que toi, allez va y chaton.... D'ailleurs le matin, quand je sens qu'il va pleurer quand je le laisse au centre de loisirs, je lui dis que j'ai confiance en lui. Et la plupart du temps, ça roule tout seul ! C'est un enfant qui veut faire seul, mais pareil, je lui propose mon aide. Par exemple pour son fromage kiri, je lui défait juste un peu l'angle du papier mais je passe mon temps à dire à son papa "mais laisse le s'il veut le faire seul, il peut y arriver"
    Mais c'est parfois compliqué d'être toujours positif et je t'avoue que ma limite c'est qu'il ne voit pas le danger.

    RépondreSupprimer