26/03/2016

Cake à l'orange maison.

 
160 g de farine
3 œufs
120 g de sucre
1 sachet de levure
120 g de beurre
2 oranges bio

Préchauffez le four à 180°C.
Récupérez le zeste d'une orange et pressez les oranges
Dans un saladie, battez les œufs, ajoutez le sucre et fouettez.
Faites tomber la farine en pluie, la levure et mélangez.
Faites fondre le beurre dans une casserole, versez-le dans la préparation avec le jus des oranges et le zeste. Fouettez.
Versez la préparation dans un moule à cake.
Enfournez et faites cuire environ 35 minutes en vérifiant la cuisson en piquant avec une lame de couteau qui doit ressortir sèche lorsque c'est cuit.
Sortez le cake du four, laissez refroidir un instant et démoulez le. 
Et voilà, parfait pour le goûter, et plein de vitamines!

21/03/2016

Se lâcher la main.

Aujourd'hui, on a démonté les lits bébés, et les filles ont enfin leurs lits de "grandes". Aujourd'hui on a mangé un petit gâteau acheté à la boulangerie en dessert à midi pour fêter la nouvelle étape. La poussette double est vendue. Le lit parapluie aussi. La table à langer est partie rejoindre un autre bébé qui va naître pour leurs 3 ans. Le temps passe, et il ne nous reste que 4 mois ensemble. Mi Juillet, mon contrat s'arrêtera.

Je les ai vu naître il y a trois ans. Trois ans qui sont passés à toute vitesse, et il sera bientôt l'heure de se quitter. Je les vois grandir de jour en jour, jusqu'à ce jour où elles lâcheront définitivement la main. Je dois avouer que j'ai un peu les larmes qui me montent lorsque je pense à ce moment. 
Mais il reste encore quatre mois, alors il va falloir en profiter. Etre bienveillante encore et encore. Leur apprendre des tas de choses. Lire des tas d'histoires. Chanter des tas de chansons. Pour se faire un tas de souvenirs. 

Pour leurs 3 ans, j'ai décidé de leur acheter leurs petits sacs pour l'école. Je ne serai plus là, et pour moi c'est symbolique de leur offrir des petits cartables, une façon de fêter l'étape de plus, l'étape où ça y est, elles n'ont plus besoin de leur nounou. Allez, on respire, on pense aux bons moments passés et à tout ceux qui sont à venir durant quatre mois, pour profiter encore et toujours de la joie de travailler et de partager avec des enfants.