02/11/2016

29.

Hier je suis retombée sur l'article que j'avais écrit la veille de mes 28 ans, je l'ai relu, et je me suis dit que beaucoup de choses avaient changé... 

Alors il y a eu, comme chaque année, des hauts et des bas, des très bas avec un mois d'Avril éprouvant sur lequel j'aimerai tirer un trait. Tirer un trait, c'est ce que j'ai fait aussi, sur des amis qui n'ont pas accepté mes choix, et j'ai réalisé à quel point des personnes qui n'attendent que ta chute ne sont pas de véritables amis. Next. J'ai beaucoup évolué dans mes relations et je pense que c'est en partie grâce à mon amoureux, qui m'oblige à dire les choses quand il sent que je me renferme sur moi, et sur ça, je peux vous dire qu'il y avait un sacré travail à faire. Je ne garde plus mes peines et mes colères pour moi, quand je ne vais pas bien, je l'exprime, j'ai l'impression d'avoir appuyé sur le bouton LEVEL UP du dialogue avec les autres, et cela fait vraiment du bien (même si tout n'est pas gagné). J'aime avoir des relations où tout est dit, même si je suis souvent maladroite dans mes mots, mais au moins quand quelque chose ne va pas, je le dis... J'ai fait trois jolies rencontres, donc une qui a été absolument merveilleuse, ma Céline, toi qui a toujours été là pour moi depuis ce mois d'Avril éprouvant, tu ne peux pas savoir à quel point tu comptes pour moi, et comme je suis heureuse de t'avoir dans ma vie. Les blessures se sont bien refermées en une année, et je suis fière d'avoir avancer là dessus. 
J'ai vu énormément de choses en un an, on a passé des moments merveilleux aux quatre coins de la France, on a vécu énormément de choses, et les aventures continuent encore et encore, et une chose est sûre, c'est que ceux qui n'ont pas cru en notre histoire, vous devez savoir que l'on est encore plus forts. 
Un an plus tard, j'exerce enfin le métier que je veux exercer depuis dix ans, et j'en suis très fière, même si pour le moment je vis des instants de galère, mais je vais m'accrocher. Ce que je fais, je le fais bien, et je compte continuer, mais je sens que cette année qui vient, il va falloir gérer mon stress face à tout cela. Ce sera peut être l'objectif pour mes 30 ans tiens: mieux gérer mes émotions...
Nous sommes la veille de mes 29 ans, mais j'ai choisi de souffler mes bougies avec quelques jours d'avance, avec ceux que j'aime, ceux qui comptent. On a cessé de me dire que ça allait me porter malheur mais avec les semaines de soucis que je viens de vivre, on est plus à ça près... Puis c'était la seule date pour avoir mes précieux proches réunis alors...
C'est parti pour la dernière année avant la trentaine... On va essayer de savourer chaque jour et de profiter des instants présents...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire