20/10/2016

De la difficulté d'être ass mat...

Je suis polie dans mon titre, je le serai un peu moins dans l'article, car PUTAIN, je n'en peux plus. Aujourd'hui pour la troisième fois cette semaine j'ai pleuré à cause de mon métier, à cause du métier d'assistante maternelle, à cause de ce sort qui s'acharne. Mais quand je vous dis qu'il s'acharne, oh que oui il s'acharne...

Cela fait dix ans que je garde des enfants, que ce soit en tant qu'animatrice, en tant qu'auxiliaire petite enfance en crèche, ou en garde à domicile, je fais mon métier par PASSION. Parce que j'adore les enfants, parce que tout ce qui tourne autour me fascine, j'aime trop ça. Je suis certaine de ma vocation depuis des années, je l'ai dans le coeur, dans les tripes putain. Et pourtant le sort s'acharne et détruit peu à peu mes espoirs d'exercer mon métier correctement.

Il y a eu cet ascenseur émotionnelle avec la visite "Accueil premier enfant" de ma puer. En discutant, elle s'est aperçue que me confier un agrément pour un seul bébé n'était pas normal étant parfaitement compétente à m'occuper de deux bébés, elle m'a donc affirmé que je pouvais commencer mes recherches pour un second contrat bébé. C'est ce que j'ai fait et cinq jours plus tard, j'obtenais un second contrat pour un petit garçon de 6 mois. Le lendemain, j'appelle vite ma puer pour qu'elle fasse valider ce second agrément bébé officiellement, elle s'empresse de me dire qu'elle s'en occupe dans la journée pour que je puisse commencer mon contrat le plus rapidement possible. Et là, une heure après, elle me rappelle... Finalement NON, elle s'est trompée... Habitant un immeuble sans ascenseur, au premier étage, depuis 2015, les assistantes maternelles n'obtiennent qu'une seule place pour un bébé, et celles qui ont actuellement l'agrément pour deux bébés, n'en n'auront plus qu'un comme les nouvelles lors de leur renouvellement. Youpi. Ma puer a eu beau plaider ma cause, voulant vraiment me faire travailler, en disant que j'étais expérimentée, que j'avais gardé des jumelles, que j'étais organisée pour m'en sortir, elle n'a pas eu gain de cause, et mon agrément n'a donc pas été changé.... To be continued...

Début Octobre, nouvelle galère. La maman de ma petite souris souhaite me faire mon bulletin de salaire, mais surprise, elle ne peut pas le faire sur le site de Pajemploi. Hors j'ai absolument besoin de ce bulletin de salaire pour déclarer mes heures à Pôle Emploi pour pouvoir obtenir mes droits (oui parce qu'un salaire ça ne suffit pas, surtout avec ce que touche une ass mat de l'heure). La déclaration est impossible, commence alors un combat de dix jours contre Pajemploi pour qu'ils puissent résoudre le problème dans les plus brefs délais... Et à force de les harceler d'appels et de mails (sinon vous n'obtenez rien, sachez le), j'ai enfin obtenu ce qui bloquait mon bulletin de salaire: mon statut. J'étais déclarée chez les parents des jumelles comme Garde d'enfants à domicile et non pas comme Assistante Maternelle, ce qui bloquait évidemment l'édition vu qu'en tant qu'ass mat, il y a des critères en plus à rajouter... 24h plus tard j'obtenais ma fiche de paie, et un complément rapide de Pôle Emploi.

Tu la sens venir l'autre galère? Oui, oui, encore une. Pôle Emploi me complète, mais hier je reçois un courrier comme quoi je leur dois 272€ sur les 350€ versés en complément un peu plus tôt dans le mois.... Autant te dire qu'avec un salaire net déclaré de 326€, j'ai trouvé ça très bizarre, mais méga angoissant surtout, car financièrement ça allait devenir un cauchemar... Je les appelle, et là, oh, tiens, une erreur de leur part, ils avaient enregistré deux fois mon bulletin de salaire, d'où le trop perçu indiqué, et en plus de cela, ils me doivent de l'argent (55€ waouh). 

Tu crois que c'est fini? Haha non, je tiens le coup de massue finale là. Mardi matin, rendez vous au RAM à 9h30 avec la directrice pour faire connaissance et m'inscrire (pas d'inscription, pas de coordonnées transmis aux parents!). J'ai vécu 2h30 d'entretien, où la directrice n'a fait que me parler d'elle, de sa carrière, de son relai, alors qu'on était là pour échanger, je me suis carrément faite écrasée sans pouvoir en placer une. Moi qui attendait ce rendez vous pour pouvoir vraiment discuter du métier, j'en suis ressortie déprimée. J'ai eu le malheur de lui dire que j'avais fait mon propre contrat de travail. Alors forcément, selon elle, il ne valait rien. Non seulement elle ne l'a pas lu, et s'est permis d'affirmer qu'il était faux (!), mais en plus, elle a eu des paroles d'une violence folle, en disant que j'avais sûrement voulu le faire pour qu'il soit joli avec des petits fleurs (euh WTF? Non je l'ai fait pour COMPRENDRE un contrat de travail, connaître le métier, et savoir ce que je signe exactement, et j'y ai passé 8h dessus!), et le geste merveilleux du contrat à déchirer... Je me suis carrément sentie comme une merde, alors que j'estime être une professionnelle de la Petite Enfance, avec des diplômes et 10 ans d'expériences, mais ça, elle ne l'a pas su, vu qu'elle ne m'a pas posé de questions. J'ai appris au cours de cet entretien, que seulement 10% des ass mats de son secteur venaient au RAM... Je comprends maintenant en partie pourquoi. Se faire rabaisser et humilier n'est sans doute pas évident. De plus, si les ass mats décident de travailler avec un autre contrat que celui du Conseil Général, pas d'aides en cas de litige... Moi qui pensait que les RAM étaient censés soutenir un peu les assistantes maternelles, je suis déçue. Je suis sortie en pleurant de mon entrevue avec la directrice. 

Et non, ce n'est pas encore fini... Aujourd'hui je reçois un coup de téléphone de la fameuse directrice... Il semblerait que je ne dépende pas de son relais (alors qu'il est à deux rues de chez moi), mais d'un autre, à une demi heure en bus de chez moi (la logique?). Non, il n'est pas possible de faire une dérogation. Non, la maman qui recherche une place pour son enfant de 24 mois dans mon quartier n'aura pas mes coordonnées car je ne dépend pas de ce relais... Quand le sort s'acharne, il s'acharne je vous dit. Le pire, c'est que les écoles proches de mon logement, celles dont les parents vont dépendre, et bien, ils sont envoyés à ce relais en question. Ce relais qui ne transmettra pas mes coordonnées alors que j'habite le quartier. Pour un numéro de rue, pardon mais je me retrouve baisée.

Alors cet après midi, j'ai encore pleuré, énormément pleuré. J'essaie de me persuader que ce métier est fait pour moi bordel, je le sais ça, mais vraiment, je n'ai absolument pas de soutien de la part des administrations et je sens qu'on m'enfonce plutôt qu'autre chose. La seule chose qui me fait tenir c'est mon amoureux qui croit en moi, mes amies aussi. Ma famille pense que je devrais me mettre au chômage complet pour éviter bien des difficultés, car au final en travaillant 30h par semaine, je gagne la même chose qu'au chômage complet, et tout ça en me rajoutant de la précarité avec deux paiements différents sur le mois... Mais ça ne me fera pas arrêter. Parce que j'aime mon travail, j'aime les parents pour qui je travaille actuellement, j'adore ma petite souris, et je garde espoir qu'un jour ça aille mieux. Les collègues me soutiennent, la première année c'est dure, il faut s'accrocher, tenir, y croire... Alors j'essaie, mais tout ça n'empêche pas les larmes de couler et les angoisses de remonter... En tout cas, je suis ravie que cette PUTAIN de semaine soit enfin finie!

3 commentaires:

  1. Sincèrement ne te prend pas la tête .
    De nos jours, ,c'est surtout les annonces en ligne qui te permettent te trouver des contrats donc no stress avec ce RAM qui a l'air bien moisi du cul <3 Moi, je n'ai tenu qu'un an et demi avec ce taf et pourtant j'adore bosser avec les enfants mais pas dans ces conditions. Courage <3

    RépondreSupprimer
  2. Sincèrement ne te prend pas la tête .
    De nos jours, ,c'est surtout les annonces en ligne qui te permettent te trouver des contrats donc no stress avec ce RAM qui a l'air bien moisi du cul <3 Moi, je n'ai tenu qu'un an et demi avec ce taf et pourtant j'adore bosser avec les enfants mais pas dans ces conditions. Courage <3

    RépondreSupprimer
  3. Olala ma pauvre il y a des périodes comme ça ou tout va mal ( j'ai vécu tout un tas de catastrophe professionnel - pas les mêmes que toi - mais tout un tas il y a un an et j'ai aussi voulu tout arrêter, mais il faut tenir bon car la roue tourne.
    Le RAM n'a absolument pas à mettre le nez dans tes contrats, ne te laisse pas avoir. Moi je ne fréquente pas le RAM non plus, nous la directrice est plutôt sympa mais les collègues se critiquent entre elles et critiques les parents des enfants qu'elles gardent très peu pour moi.
    Je n'ai jamais eu de contrat grâce au RAM qui a pourtant mes coordonnés mais grâce au bon coin et à des flyers que j'ai fais faire sur vistaprint et que j'ai mis dans les boites aux lettres et les commerces du coin : http://milunenounou.blogspot.fr/2014/03/flyers-poppins.html

    Pôle emploi fait toujours des erreurs pour nous verser nos indemnités c'est fou quand même !

    Sinon trop bizarre que tu n'es qu'un seul agrément, il est évident qu'avec le taux horaire que nous avons avec un seul agrément même si c'est un temps complet on ne peut pas gagner notre vie et les aides de Pôle Emploi ce n'est pas éternel, c'est pourquoi chez nous la PMI donne au minimum 2 agréments et s'ils jugent qu'on ne peut pas avoir deux agréments pour une raison X ou Y du coup ils n'en donnent pas du tout et nous conseil de faire autre chose car on ne pourra pas vivre de notre métier et même si on le fait comme toi et moi de façon passionné on est comme tout le monde nous avons besoin d'un salaire pour vivre.
    J'espère que tout ira très vite mieux pour toi en tout les cas.

    RépondreSupprimer