09/07/2018

Propreté chez l'enfant: mes astuces de Nounou!

Depuis dix ans, j'ai pu assister à un bon nombre d'étapes chez les enfants que je garde, la propreté en faisant partie. D'une manière générale, j'ai l'impression que les filles sont prêtes plus rapidement que les garçons, mais rappelons que c'est chacun SON rythme et c'est surtout de ce critère là dont je vais vous parler aujourd'hui.

Si vous voulez que votre enfant soit propre, dites vous que:

- Votre enfant sera propre quand il sera prêt, et qu'il ne doit pas l'être pour vous faire plaisir.

- Votre enfant n'a pas à subir si petit la pression de la société, notamment avec l'entrée à l'école! L'école n'a pas le droit de refuser un enfant qui porte encore des couches, donc arrêtez donc de paniquer à l'approche de la rentrée scolaire. Un enfant est un être humain, pas une horloge que l'on règle sur "propreté acquise pour la rentrée scolaire".

Nous sommes en Juillet, et je vois déjà des publications sur le sujet, de parents désespérés car la rentrée c'est dans deux mois. Et si au lieu de faire en fonction du calendrier, on faisait en fonction du rythme de l'enfant? Comment savoir qu'il est prêt?

○ Il faut déjà une maturité physiologique des sphincters, sans ça, impossible pour l'enfant de se retenir et de relâcher quand il le faut. On dit que physiologiquement il est prêt lorsqu'il monte les escaliers avec un pied sur chaque marche. 

○ Il faut également que votre enfant comprenne ce qui se passe dans son corps: apprendre à reconnaitre les sensations corporelles qui lui indiquent qu'il a envie de faire ses besoins.

○ Et psychologiquement enfin, il faut qu'il soit prêt à vouloir grandir et ne plus mettre de couches.

On peut proposer le pot à partir de 20 mois (bien sûr que votre enfant arrivera à faire pipi sur le pot plus jeune, sauf que cela n'aura aucun sens, juste un réflexe et un pur hasard, s'il n'est pas prêt physiologiquement c'est tout à fait inutile). Mais attention le pot n'est pas un jouet. On ne le met pas au salon ou dans la salle de jeux, c'est un objet pour faire ses besoins, il y a un lieu pour cela: les toilettes. On laisse l'enfant nous accompagner aux toilettes (il va vouloir vous imiter), et on lui présente le pot. On ne le force pas à s'asseoir dessus, et s'il s'assied tout habillé, on lui montre à quoi cela sert en le déshabillant et enlevant la couche. Voici pour la phase découverte.

On peut ensuite proposer le pot à certains moments de la journée: le matin au réveil, avant et après la sieste, avant le coucher... Le jeune enfant est très sensible aux rituels, c'est un bon moyen d'insérer le pot dans le quotidien. Bien évidemment, on ne force jamais un enfant à s'asseoir dessus, à part le terroriser et le bloquer, cela ne servira à rien...

On pense également à choisir des vêtements faciles à enlever. L'enfant en cours d'acquisition de propreté doit pouvoir être autonome. Par contre, je dois dire que je suis archi contre de le laisser nu pour qu'il apprendre la propreté. C'est d'une violence! Accepteriez vous d'être tout nu et de vous faire dessus pour comprendre qu'il faut aller aux toilettes? C'est humiliant. Il a encore besoin des couches et ce n'est pas en le mettant nu et en le laissant se faire pipi dessus que cela va aider. C'est une technique d'une autre époque, qui marchait sans doute, mais en 2018, on évite les douces violences, et on se remet en question en tant qu'adulte pour agir dans la bienveillance. 

Pour moi, avant de tester les journées sans couches, il faut déceler les signes annonçant que la propreté est en cours d'acquisition:
- Il dit quand sa couche est sale et quand ça le dérange.
- Il se cache pour faire ses besoins.
- Il aime aller sur le pot, l'habitude est bien acquise.

A partir de là, hop on enlève les couches, et l'enfant peut être propre du jour au lendemain lorsque lui l'a vraiment décidé et ce, même pendant la sieste, et parfois la nuit.

Quand on commence la propreté trop tôt, les risques sont que l'apprentissage sera long et laborieux. L'enfant va se faire dessus et perdre confiance en lui, et vous, au bout d'un moment, vous allez en avoir marre de faire des lessives et de nettoyer le sol à chaque accident. Mettez vous dans la tête que l'enfant sera propre pour lui, et non pour votre plaisir... Faites lui confiance!

On peut aussi aider son enfant avec de nombreux albums jeunesse. Il en existe énormément, mais parmi mes préférés:

♥ J'y vais, de Mathieu Maudet, avec un petit oiseau qui se prépare à aller sur le pot et qui rencontre pleins d'amis qui l'encourage dans son voyage.
♥ Y'a rien de Benoit Charlat, avec une petite mouette qui tente de faire pipi et caca sur les toilettes, appelant tour à tour les membres de sa famille, se terminant sur la minuscule crotte et les applaudissements de toute la famille!
♥ On fait tous caca, de Taro Gomi, avec tous les cacas d'animaux et d'adultes pour normaliser le caca qui peut être source d'angoisse chez le jeune enfant (perdre une partie de lui).
 
Lorsque je gardais les petites jumelles, la maman a souhaité commencer la propreté à deux ans, un été. Plus facile de les laisser nues ou en culotte. J'ai passé une année entière à faire des lessives et nettoyer, car les filles n'étaient pas prêtes... 
En comparaison, Petite Souris à presque trois ans, portait encore des couches. Clairement pas prête, refus du pot, même si elle voyait Loupiote y aller tous les jours... Puis il y a eu les premiers signes: bon développement moteur pour les escaliers qu'elle monte et descend sans tenir la main, honte de faire caca en se cachant derrière mon fauteuil, désagréable sensation d'avoir sa couche souillée... Un vendredi soir, je dis au papa que je la sens vraiment prête, culotte le week-end, elle est revenue le lundi sans couches, et ce même pendant la sieste! 

Respectez leur rythme, soyez patient et bienveillant, et tout se passera au mieux pour tout le monde!


Soupe froide de carottes.

Avec les fortes chaleurs, j'essaie de proposer des plats froids aux enfants, c'est ainsi que la semaine dernière, nous avons mangé une soupe froide aux carottes.

Quelques carottes, un peu de crème, sel, poivre, et du cumin. Rapide et vraiment rafraîchissant!


30/06/2018

Première fois au Parc Floral d'Orléans.

Première fois au Parc Floral, et nul doute que nous y retournerons une fois bien installé à Orléans! Le Parc Floral était sur la liste des premières visites prévues lors de notre installation dans le Loiret, alors nous y voilà, dans ce magnifique parc au sud d'Orléans.

On a déambulé un peu au hasard dans le parc pour cette première visite, nous avions tout de même pris un plan car c'est immense! Nous avons commencé par les animaux: des biquettes, des alpagas, des cochons dindes, des petites poulettes (oui je m'exprime comme les enfants que je garde, que voulez vous...), des paons, des poneys... De quoi me ravir, moi l'ami des animaux. Nous avons ensuite traversé le Loiret, aperçu les cygnes, canards et flamants roses, pour découvrir les jardins... Tant de calme et de beauté... Nous avons flâné un petit moment sur les transats face au bassin, pour ensuite reprendre la promenade jusqu'à la serre des papillons. Absolument magique...

Malgré les galères immobilières que nous rencontrons pour nous installer, Orléans est magnifique et pleines de magnifiques pépites comme celle ci!


Parc Floral de La Source
Avenue du Parc Floral
45100 Orléans

28/06/2018

Jamais 2 sans 3.

Bon, on va tenter de rire et de décompresser de la situation. Vous savez cette vieille expression moisie du cul (pardon) qui dit "Jamais deux sans trois", et bien, je la déteste. L'arrivée sur Orléans?

Première semaine, mon mec a un accrochage avec un voisin qui met trop fort sa musique, agression, hôpital, dépôt de plainte. Ouais, super, ça commence bien.

Mauvaise expérience, Orléans est quand même une ville très belle, on est très heureux et puis il ne fait pas si mauvais que ça niveau météo...

Deux mois après l'installation de mon mec, orage,  la foudre tombe sur son immeuble. Lui grillant la télévision, la console de jeux et la freebox.

Hahahaha essayons d'en rire... Jamais deux sans trois je dis en dédramatisant.

La semaine dernière, on trouve un super appartement pour s'y installer tous les deux, le quartier est super chouette, et en plus je peux signer le bail en ligne de façon électronique, c'est parfait, même pas besoin de me déplacer. Bug informatique qui dure depuis plus de 24 heures, la transaction est compromise (enfin l'argent a bien été prélevé lui). Voilà c'est génial, merci Orléans, merci d'accueillir le couple le plus poissard des logements!

Normalement il ne devrait plus rien nous arriver, mais méfiance. Je n'ai pas encore déménagé, mais je crois que j'ai bien fait de prendre l'assurance tout risques pour mon camion...

20/06/2018

S'organiser quand on déménage.

Je pense que si je n'avais pas été assistante maternelle, je serai devenue organisatrice d'événements... Mariages, fêtes d'anniversaires, j'adore organiser, mettre en place, imaginer, créer, et aussi... ranger. Je ne vais pas dire que déménager est un bonheur immense... Je déteste vivre dans une maison en bazar, et je me languis d'avoir notre nouvel appartement parfaitement rangé et trié. En attendant, je m'organise pour que tout se passe avec le moins de stress possible. Mon outil magique: LA TO DO LIST.

Je l'ai fait il y a quelques semaines déjà et c'est ma partenaire déménagement au quotidien. En plus de me rappeler ce que je dois faire et à dans quel ordre (car j'ai évidemment tout mis en ordre chronologique pour que ce soit plus facile), voir les cases cochées au fur et à mesure donnent l'impression d'avancer (même si ok, il reste trente millions de choses à faire, donc trouver un appartement sous six semaines, easy).

Voici ma liste que je partage avec vous.

○ Résilier le bail par lettre recommandé (trois mois avant le déménagement)

○ Prendre rdv pour l'état des lieux de sortie avec le propriétaire ou l'agence immobilière

○ Dans l'ordre: TRIER, VENDRE, DONNER, JETER

Ce que vous n'arrivez pas à vendre au bout d'une semaine, vous le donnez, ou vous le jetez. Faites un carton ce que vous donnez, vos proches se serviront en venant chez vous. Sinon faites comme moi, je sais que des personnes fouillent les poubelles, j'ai tout mis dans la rue, en deux heures tout ce que je mets est partie et je sais que cela servira à des personnes dans le besoin. Si vraiment vous n'arrivez pas à vendre vos meubles, pensez au Secours Populaire qui passera récupérer vos dons. 

○ Tri des vêtements

Soit vendre sur Vinted, soit les mettre aux bornes de recyclage.

○ Tri des papiers administratifs

Cela permet de mieux s'organiser dans cette période où beaucoup de papiers sont demandées, et de ne pas vous encombrer de papiers inutiles. Faites attention à bien détruite vos papiers d'identités et bancaires... 

○ Démission ou Licenciement

Dans mon cas, j'ai demandé mon licenciement étant donné que je pars vivre à 500km pour suivre mon amoureux.
○ Rendre les prêts et annuler l'abonnement médiathèque

Je le ferai assez tôt pour ne pas m'encombrer d'une corvée à faire à la dernière minute. 
○ Faire les petits travaux pour rendre l'appartement dans un bon état

Blanchir un peu les murs, boucher les trous, réparer ce que vous avez cassez.

○ Entreposer cartons, scotch, papier bulle
 
○ Acheter du Feliway pour le chat / Passage chez le véto

Pour celleux qui ont des animaux, il faut organiser leurs gardes le jour du déménagement mais aussi penser au stress occasionné avant. Le diffuseur Feliway marche bien ici pour le chat, et je prévois une visite chez le vétérinaire pour le trajet de 5h. Le chat ne voyagera pas dans le camion mais bien à côté de moi dans une des voitures. Un animal n'est pas un meuble.

○ Réserver le camion  (deux mois avant pour être sûr d'en avoir un)

J'ai décidé de réserver chez Rent and Drop car les kilomètres sont illimités. Avec l'assurance tout risques, deux conducteurs, le trajet Saint-Etienne > Orléans, j'ai payé 415€, avec une caution de 500€ le jour J.

○ Demander à la mairie une place de parking pour le camion aux deux adresses

Ici j'hésite encore à le faire car la mairie de Saint-Etienne réclame 45€ pour un panneau. 

○ Prévenir la CAF du changement de situation

On m'a conseillé de le faire suffisamment tôt pour ne pas être impacté ensuite... Je pense faire le signalement 15 jour avant.

○ Demander à la Poste de faire un suivi de courrier

○ Prévenir le médecin traitant du départ et récupérer mon dossier médical

○ Récupérer les clés du nouveau logement et ouvrir les abonnements eau, gaz, électricité.

○ Souscrire à une nouvelle assurance maison

○ Transférer les lignes téléphoniques et internet

○ Résilier l'abonnement d'entretien de la chaudière du logement actuel

○ Résilier l'assurance habitation le lendemain de l'état des lieux

○ Communiquer nouvelle adresse à la banque

○ Communiquer nouvelle adresse à la Sécurité Sociale et à sa mutuelle

○ Communiquer nouvelle adresse à notre nouveau centre des impôts ainsi qu'à l'ancien pour un transfert de dossier.

○ Rassembler vos trousseaux de clés

○ Nettoyer placards, dressing de l'appartement

○ Prévoir de quoi manger et boire le jour du déménagement

○ Nettoyer l'appartement

○ Faire l'état des lieux 

○ Relever les compteurs

○ Couper le gaz et l'électricité

○ Enlever les noms sur interphone et boîte aux lettres

○ Résilier les abonnements au lendemain du départ

○ S'inscrire sur les listes électorales de votre nouveau lieu de résidence

Vous pouvez télécharger la liste ici.

12/06/2018

La visite de l'enfer.

Je ne savais pas trop comment intituler cet article: Ce gros con d'agent immobilier, ou bien Société paternaliste de merde... ou bien les méthodes d'intimidations chez O**I.

Bref, hier soir j'avais rendez vous avec un directeur d'une célèbre agence immobilière qui commence donc par O et qui finit par I, pour présenter mon logement actuel que je quitte dans moins de deux mois et établir des visites. La secrétaire, qui elle, avait été adorable au téléphone, m'avait demandé de préparer mon bail et mon assurance maison. Après avoir travaillée dix heures, j'ai eu un quart d'heure pour ranger l'appartement après le départ des enfants et accueillir donc, ce monsieur. Déjà, ça partait mal car il était un peu en retard... Bon il pleuvait beaucoup, la circulation de fin de journée, mais déjà pas d'excuses en arrivant...
Je lui explique directement ma situation pour les visites pensant naïvement que l'affaire serait vite bouclée, vu mon activité professionnelle, mes horaires de travail et le fait que je recherche un appartement loin d'ici et ne pouvant garantir ma présence les week-ends. J'avais vu préalablement avec mes propriétaires pour leur expliquer tout ça, j'avais leur accord, pour moi l'agence immobilière n'allait être qu'une formalité. Et bien, surprise, non.

Le mec est directement devenu intimidant et agressif, avec un ton paternaliste, me menaçant de poursuites judiciaires si je n'étais pas présente, tous les samedis matins comme LUI l'avait décidé. En fait, il ne me laissait aucun choix, il fallait que je sois disponible pour lui une demi journée entière chaque semaine pour ses visites. Ma vie professionnelle? Ma vie personnelle? Ha non, il n'en avait rien à faire, il fallait que je me débrouille. Allez expliquer à un homme aussi buté, que vous travaillez à la maison et que NON vous ne pouvez pas recevoir des visites en présence des enfants que vous avez en garde. Non seulement il ne voyait aucun souci à débarquer quand il voulait dans la semaine (sans se soucier des siestes et du bien être des enfants bien sûr), mais pour lui ce n'était "pas grave" si je fais venir des personnes étrangères en présence des enfants... Comme si j'allais imposer ça aux enfants et en plus prendre le risque de perdre mon agrément! Alors forcément je ne me suis pas laissée faire et malheureusement le ton est vite monté. Aucune conciliation possible, le directeur m'a imposé d'être présente tous les samedis matins pour la visite du logement et quand je lui ai dit que j'avais l'accord de mes propriétaires pour seulement deux soirées par semaine, il m'a pris de haut en disant que je n'avais pas "un accord", et que c'était moi qui leur imposait. Le monde à l'envers. J'ai pris le temps de parler de ma situation avec mes propriétaires qui ont de suite parfaitement compris,  j'ai cherché des créneaux disponibles pour les visites en proposant deux soirées de 18 à 20h, et ce monsieur vient me menacer de poursuites parce que "je ne suis pas conciliante". A cela ajouter les remarques sur le travail "de nounou" (il n'allait pas dire assistante maternelle, mon dieu c'est presque le nom d'un métier!), du fait que NON je ne travaille pas 12 heures par jour. Hahahahahahaha.... Redescends sur terre mon gars, il n'y a pas que les agents immobiliers qui ont des horaires de dingue et de plus, tu bosserais même pas pour 3€ de l'heure! Je finis par dire que l'on verra pour les samedis, retour du discours moralisateur, intimidant, menaçant (le respect du locataire? Il ne connaît pas!), tout en me disant qu'une fois qu'il est parti, j'appelle mes proprios pour savoir pourquoi ils m'ont envoyé un mec si irrespectueux...

On commence la visite du logement. Le mec ne vérifie aucun papier que la secrétaire m'avait dit de préparer, et me demande de prendre MOI des photos et de lui envoyer pour son annonce. Ouais mec, j'ai que ça à faire. La visite se passe froidement, le gars se permettant d'ouvrir mes placards de cuisine pour voir l'équipement, sans me demander mon accord. L'appartement est nickel à part des traces d'usure classique (il a été refait il y a 7 ans alors forcément il n'est pas comme neuf!), et là, il me dit:

- L'entrée est abîmée, c'est avec votre poussette!

Le gars n'a pas dû utiliser beaucoup de fois une poussette dans sa vie, et cela confirme son attitude paternaliste de merde: les nanas avec leurs poussettes ouin ouin ouin. En plus c'est con, vu que la poussette est au placard, et que j'utilise une écharpe de portage. Bref. 

La visite de l'enfer se termine, il me dit que la secrétaire me rappelle pour les samedis matins... Ouais ouais c'est ça. J'ai l'air détaché en raconter cette histoire, mais suite à son départ j'ai pleuré pendant plus d'une heure, exténuée par une visite éprouvante, pleine d'intimidation et de menaces. Il a clairement agit comme cela car 1. Je ne suis que locataire et 2. Je suis une femme qui habite seule. Et vous savez à qui j'en veux? A moi qui m'étais dit que plus jamais je ne laisserai un homme me dicter ma façon de faire, que plus jamais je ne m'écraserais devant un homme... Raté. 

J'ai pu joindre mes propriétaires une fois calmée, qui m'ont soutenu et validé mes visites deux soirs par semaine en me disant que c'était très bien, et qu'ils passeraient un coup de téléphone à l'agence ce matin pour comprendre leur façon de faire. J'ai de mon côté fait un mail, donnant mes seules disponibilités pour les visites, et précisant que vu le ton de ce premier entretien, je refusais de laisser mes clefs car je n'avais aucune confiance en eux. J'attends la suite, car c'est le genre d'homme à rappeler pour intimider, et certainement pas pour me faire des excuses.

Sur ce, je vous laisse, j'ai un appartement à abîmer avec ma poussette tank.

06/06/2018

Tiniloo Mai 2018 - On fait ce qu'il vous plaît.

Samedi, j'ai enfin reçu ma Tiniloo de Mai... Enfin, car les box ont mis énormément de temps à être livré, et malheureusement en plus du retard de la livraison, c'est encore une fois une déception... J'ai donc reçu pour cette box On fait ce qu'il vous plaît:


♥ Des pansements qui brillent dans le noir. Sur la boîte vous pouvez voir qu'il y a deux types de pansements, seulement les gros sont fluorescents, les autres sont basiques... Pas terrible, mais original.


♥ Une énième crème pour coupures, écorchures, crevasses, gerçures... Périmant bien évidemment dans deux mois, c'est ça les crèmes dans les box Tiniloo! Non seulement on se tape une nouvelle crème tous les mois, mais en plus de ça les dates de péremption sont vraiment courtes donc impossible de constituer un stock.


♥ Un parfum d'intérieur dans une box bébé... Ouais ok.


♥ Un jeu de cubes en bois plutôt sympa sauf que la box est censée être pour un enfant de moins d'un an, il est impossible pour un bébé de refaire l'image, et c'est même difficile pour un enfant de 2 ou 3 ans.

♥ Un album illustré par Margaux Motin, et heureusement qu'il est là pour me consoler de la box pourrie de ce mois.


Bilan: J'hésite fortement à me désabonner. Si vous avez une autre box enfant (0-3 ans) à me conseiller, je suis preneuse!

05/06/2018

Une vie plus green... côté beauté!

Un de mes objectifs de cette année est de passer aux cosmétiques sains, et d'enlever les trucs cracras de la salle de bain... Et quand on est une adepte de Sephora et des grandes marques de cosmétiques, c'est loin d'être facile... 

J'ai profité d'une vente privée Avril Cosmétiques pour changer tout ce que je pouvais changer... J'ai évidemment fini les produits cracras avant, ce qui m'a permis de faire une transition en douceur. Je ne suis pas passée au "tout bio" d'un seul coup.

♦ Le teint:

Il y a UN truc que je voulais absolument changer, c'était ma BB crème. Elle était parfaite. Teint nickel, imperfections cachées, pas de cernes... mais alors la composition était alarmante, je ne pouvais plus m'empoisonner tous les jours avec celle-ci (pour info, il s'agissait de la CC crème de chez Bourjois bourrée de silicones, de phenoxyéthanol...). Alors quand juste une CC crème te donne bonne mine, trouver une équivalence qui fasse le même job, c'est loin d'être évident. Mais entre m'empoisonner en ayant un beau teint, et arrêter de polluer mon corps en essayant de trouver une solution plus clean, le choix a été rapidement fait. J'ai acheté la BB crème de chez Avril Cosmétiques, pour sa composition et son prix accessible (on monte vite à 20€ la BB ou CC crème en bio!). Au début, ce fut une catastrophe. Je trouvais que la matière s'étalait mal, n'était pas fluide, séchait drôlement sur ma peau donnant un effet de craquellement, cauchemar! Puis, j'ai finalement eu l'idée de la mélanger à ma crème de soin, et depuis, nickel. Ma peau l'absorbe mieux, le teint est bien unifié, la combinaison des deux est parfaite.
En crème, le matin j'utilise donc L'Optimiste, des Happycuriennes, qui me convient bien, très clean elle aussi.


Par dessus, ma BB crème, je poudrais avec du Sephora ou du Nyx. Je suis donc là aussi passée à la poudre Avril, j'ai fait la totale: poudre, bronzer, blush, highlighter... Et j'en suis très contente. La transition a été plus facile qu'avec la BB crème...

♦ Les soins:

A part quelques boutons hormonaux ou la peau qui brille quand je mange trop gras, j'ai la chance d'avoir une jolie peau et je ne me suis jamais bien tartiné de crèmes. J'ai profité de la vente privée Avril pour me prendre une première crème pour les rides, ainsi qu'une crème hydratante et un sérum qui remplaceront la crème des Happycuriennes une fois celle ci finie (parce que la crème dont je vous parle coûte quand même 34€, c'est un budget conséquent). 



Niveau démaquillage, il faut encore que je change mon lait démaquillant, mais j'utilise l'eau micellaire Avril le matin pour nettoyer ma peau et j'en suis très contente, sachant que je suis sensible des yeux, je n'ai aucun souci avec celle-ci.


J'utilise aussi l'huile de ricin pour allonger mes cils et épaissir certaines zones de mes sourcils.


♦ Les boutons:

J'utilisais le TriAcnéal de chez Avèn, je suis passée au stick Néobulle, qui est fabriqué dans mon département et dont je suis ravie. Une fois le bouton asséché, j'applique de l'Aloe Vera dessus pour que cela cicatrise plus rapidement.


♦ Les dents:

Je teste en ce moment le dentifrice... Il a bon goût, à voir sur la durée s'il fait bien son job... Et récemment, j'ai commencé le nettoyage des dents à l'huile de coco en complément. Le soir, je me brosse à l'huile de coco avant d'utiliser mon dentifrice à la menthe, car vraiment la texture post brossage à la coco est particulière... Il faut que je passe le cap des bains d'huile mais c'est assez compliqué niveau texture, ce n'est apparemment pas agréable mais on s'y habitue, à voir donc... Pour en savoir plus, lisez cet article.


♦ Le rouge à lèvres:

Moi qui aime les rouges à lèvres à la folie, ce fut difficile... Mais quitte à avoir des rouges à lèvres, autant investir dans des rouges à lèvres clean et en avoir moins. Là encore j'ai testé un Avril que j'adore, et qui tient vraiment vraiment bien. L'odeur m'a surprise au début, elle m'a rappelé le maquillage que j'avais enfant (vous savez les palettes en forme de coeur avec de merveilleuses couleurs fushia, bleu, rose qui piquent les yeux), je n'ai pas trouvé ça hyper agréable, mais on s'habitue. Puis j'adore celui que j'ai choisi, j'attends une prochaine vente privée pour en acheter d'autres.

♦ Le vernis:

Grosse surprise en voyant la marque Boho dans mon monoprix orléanais. J'ai jeté mon dévolu sur le vernis, pas convaincu, en me disant qu'un vernis clean ne tiendrait jamais... J'ai opté pour un rouge bordeaux, LA couleur que je porte tout le temps. Bilan, il est très résistant, et je l'adore. Comme les rouges à lèvres, je rachèterai cette marque à l'occasion.  


♦ Le corps:

Le principal changement est d'être passé à un gel douche bio... Le gommage, la crème hydratante, ce n'est pas encore le cas.


Les prochaines étapes:

♦ Sûrement une brosse à dents en bambou.
♦ Des lingettes lavables pour en finir avec le coton.
♦ Le shampoing... même si je redoute vraiment le changement!

04/06/2018

Chronique d'une grossophobie ordinaire #1.

La parole se libère en ce moment. On entend beaucoup parler de grossophobie dans les médias, le mot est rentré cette année dans le dictionnaire, on a l'impression que les mentalités évoluent ou du moins: on existe, les gros existent, la grossophobie aussi. Oui nous sommes victimes de discrimination et d'un quotidien pénible, éprouvant, nous souffrons de la maladie "honteuse" qu'est l'obésité, car on nous martèle depuis des années, que c'est normal, que si on est gros, c'est de notre faute et que tout est question de motivation. Les gros prennent la parole, et je vais la prendre encore aujourd'hui, parce que je n'ai plus envie de me cacher, et de me laisser faire. J'ai décidé de me battre contre mes kilos pour ma santé, mais je vais aussi avoir besoin d'exprimer tout ce que je ressens, et c'est par le blog que cela va passer. Victime de grossophobie depuis mon plus jeune âge...

• Me faire piquer les fesses au compas en classe de CM1 par d'autres enfants.

• Le pédiatre me mettant au régime à l'âge de 8 ans.

• 10 ans, venant consulter le chirurgien pour une appendicite en me tordant de douleur:
- Il faut arrêter les Mars et les Snickers à la récré.
Le tout en me pinçant le ventre, et alors que j'étais déjà au régime. Mes parents ne m'ont jamais nourrit aux barres chocolatées et aux sodas!

• Mon frère qui m'a appelé Poids Lourd pendant des années.

• Entendre maintes fois le traumatisme de ma mère à l'école qu'on appelait Gros Caca.

• Le prof d'EPS qui nous filmait en gymnastique et qui a repassé trois fois la vidéo où je chute pour me montrer ce qui n'allait pas, sous l'hilarité générale.

• Ne jamais trouver de vêtements à ma taille en étant enfant et ado en surpoids.

• Avoir honte de chercher des vêtements au rayon grandes tailles. 

• Me retrouver habiller comme une mamie, alors que j'avais 15 ans, car rien d'autre ne m'allait.

• Fuir les cours de gym.

• La pesée obligatoire chez mon ancienne généraliste même pour un rhume.

• De la bouche de ma propre mère:
- C'est avec lui que tu sors? Mais qu'est ce que tu leur fais?

• Ma prof d'EPS en Terminale:
- Tu peux mourir avec ce poids, je vais t'aider à faire un régime.

• La souffrance horrible des cuisses qui se frottent en été.

• Oser enfin mettre un short à... 29 ans.

• Regarder les photos d'un bar ou d'un restaurant sur internet avant de réserver pour être sûre d'avoir assez d'espace et ne pas gêner tout le monde en passant.

• Eviter les bars et restaurants qui ont des chaises avec des accoudoirs.

• Rester debout dans le bus pour ne pas avoir à se faire la moins imposante possible si quelqu'un s'assoit à côté de nous.

• Prendre la pilule du lendemain sans être informée que vu mon poids celle ci peut être inefficace.

• La violence gynécologique avec les soignants qui appuient fort sur le ventre pour l'examen.

• Ne plus manger de glaces, de gaufres, de crêpes, en public.

• Manger moins que sa faim quand je suis invitée pour ne pas passer pour la grosse qui s'empiffre.

• Être gênée par les films pour ados ridiculisant les grosses.

• Eviter de s'asseoir sur des chaises de jardin en plastique ou des transats.

• Ne pas trouver de sous vêtements adaptés à ma morphologie.

• Racheter un pantalon tous les deux mois car le tissu n'est pas assez résistant pour les cuisses qui se frottent. 

• S'interdire les parcs par peur de ne pas rentrer dans les attractions.

• S'interdire la piscine par peur du regard des autres.

• Subir du harcèlement sur internet.

• Ne pas avoir accès à la PMA car nous sommes trop grosses.

• Subir les copines qui se plaignent d'avoir pris 3 kilos.

• Entendre trois millions de fois:
- T'es grosse mais t'es jolie! T'as un beau visage!

• Essayer Weight Watchers, My Fitness Pal, Dukan, le régime soupe au chou, le régime basses calories, le régime citron détox, et ceux de la cousine, collègue, voisine...

Voilà pourquoi aujourd'hui, je suis fière de mettre des mots sur tout ce que j'ai pu vivre dans ma vie. Ceci n'est qu'un échantillon. Mais quand vous vous direz "Non les gros ne sont pas discriminés", relisez cet article. Je ne souhaite de vivre ces situations là à personne.

29/05/2018

Coup de ♥ : Les Petites Quenottes, boutique Etsy.

Les Petites Quenottes c'est le troisième bébé de Morgane, maman de deux petits garçons dont le petit dernier a tout juste quelques mois...Celui ci souffrant de violentes poussées dentaires (fucking dents!), elle a décidé de se lancer et d'ouvrir sa petite boutique Etsy pour partager avec d'autres parents, proches, ou comme moi professionnels de la Petite Enfance, ses créations.

"Les petites quenottes" proposent des accessoires pour bébé simple dont le choix et l'origine des matières est un critère indispensable. Le bois naturel de hêtre est au centre de toutes les créations, que ce soit dans des attaches sucettes, des hochets de dentition ou bien des colliers de portage.

Pour ma part, j'ai craqué pour un collier de portage, mon accessoire indispensable pour mes sorties avec PtitChat 11 mois en écharpe, il adore son collier qu'il machouille tout en regardant ce qui se passe autour de lui. Le collier rappelle aux bébés le cordon ombilical qu'ils avaient dans le ventre de leur maman... C'est un moyen de soulager leurs dents en machouillant, de jouer, mais aussi de se rassurer. J'ai complété ma commande avec un attache sucette adorable, perles de bois, silicone et attache renard.


Vous pouvez retrouver Les Petites Quenottes sur Etsy.

Et avec le code LILY10 , vous avez un code promo pour toute la durée du mois de Juin!

25/05/2018

La guetteuse.

Elle est là. Encore là. Au parc. Toujours là. Elle guette. Elle change de banc trois fois, s'assied puis se relève, une bonne dizaine de fois. Cette drôle de bonne femme avec tous ses enfants. Ha la voilà qui se relève, sa ride du lion est particulièrement prononcée aujourd'hui...  Mais on est vendredi, c'est normal. C'est qui elle? La nounou guetteuse du parc. Moi.

Moi, qui observe les enfants qui sont sous ma responsabilité, mais aussi naturellement les autres, livrés à eux même comme des animaux sauvages (le parc c'est la jungle), avec ces autres parents cools, détendus, mais bordel comment font ils? J'aimerai tellement m'asseoir plus de deux minutes au parc en fin de journée, surtout quand j'ai passé la journée à être debout à aller à droite à gauche... Je vous envie tellement d'être aussi cools... Moi, je suis la guetteuse. Je scrute le moindre fait et geste des enfants. Si un disparaît 30 secondes, c'est la panique. Alors me voilà à passer dans les buissons, insulter dans ma tête tous ces (connards) de parents qui ne ferment jamais la grille du parc, en m'imaginant mille scénarios catastrophes. Puis les enfants, c'est rapide, ça court. Ils courent après les copains, ils courent après les pigeons, et des copains et des pigeons à la sortie d'école, il y en a de partout. Alors mon coeur palpite, mes yeux scrutent et analysent. Je suis cette nounou qui marche. Je marche encore et encore, les suivant à droite et à gauche du parc, souvent avec un bébé en écharpe qui lui kiffe la vie, et quand malheur je m'assieds sur un banc, les voilà repartis à l'autre bout du parc, et je recommence encore et encore tel un lion en cage attendant l'heure des parents avec impatience. Bref, nous sommes entrés dans cette magnifique période des beaux jours où nous sommes tous les jours au parc. Où l'on demande aux enfants de remettre leurs chapeaux, de ne pas quitter leurs lunettes, de ne pas jeter du sable sur les copains, dix fois, cent fois... Ha vraiment, moi je vous dis: vivement les vacances.